Le Pharaon

La première salle du musée tourne autour de la figure du pharaon et de la famille royale, avec différentes représentations royales, quelques oushebtis princiers, et plusieurs pièces portant des noms royaux.

L'Etat égyptien qui est apparu sur les berges du Nil, fut gouverné et dirigé par des personnages dotés de grand pouvoir : les pharaons. Le pharaon représentait le degré le plus élevé de la pyramide sociale : en tant que porteur du sang divin, il était le grand prêtres responsable de la construction des temples et du culte aux dieux, commandant en chef des armées égyptiennes, juge suprême… en définitive, garant de l’ordre cosmique qui assurait le fonctionnement correct de l’univers. Les pharaons possédaient certains attributs propres à leur rang et fonction. Il y avait, entre autres, la couronne pschent, emblème de l’union des deux règnes d’Egypte qui étaient divisés auparavant ; ou le cobra (uraeus), protecteur de la royauté. Un protocole spécial était également utilisé pour rédiger leur nom, constitué de cinq éléments, au moment le plus culminant de leur règne, doté de symboles spécifiques comme le sérekh ou le cartouche. Parmi les 300 pharaons dont on possède des documents, il y avait des rois dont on ne connaît guère plus que leur nom.

Stèle de donation. Pierre calcaire. Période Ptolémaïque, règne de Cléopâtre VII (51-30 av. J.-C).

La reine et le roi font des offrandes aux divinités Héka et Sekhmet. A partir de l’étude réalisée par le Dr. Jean Yoyotte, la reine serait Cléopâtre VII et le roi, Ptolémée XIII ou Ptolémée XIV.

Tête de statue du pharaon Nectanèbe I. Grauwacke. XXXe Dynastie, règne de Nectanèbe I (380-362 av. J.-C).

Nectanèbe est le fondateur de la XXXe Dynastie, dernière dynastie 'natale'. En effet, l’Egypte devra attendre le XXe siècle pour connaître à nouveau une situation d’indépendance dirigée par des leaders autochtones. La tête serait celle de Nectanèbe après comparaison avec des statues qui conservaient encore le nom de ce pharaon.

Oushebti de Taharqa. Granit. XXVe Dynastie, règne de Taharqa (690-664 av. J.-C).

Taharqa fut le plus important des dénommées pharaons noirs. Ses oushebtis, trouvés dans la nécropole de Nuri, montrent une version spéciale du chapitre VI du Livre des Morts.

Statue du pharaon Ramsès III. Granit. Règne de Ramsès III (1194-1163 av. J.-C).

Ramsès III est considéré comme le dernier grand pharaon du Nouvel Empire. Pendant la première partie de son règne, il mène des campagnes militaires victorieuses contre les libyens et les redoutables Peuples de la Mer. Ensuite, la situation interne de l’Egypte se détériore, comme le démontre la grève conduite par les travailleurs de Deir el-Medina, et la célèbre Conspiration du Harem, qui met fin à la vie du monarque. Sur cette belle statue, Ramsès III porte un étendard divin, qui pourrait avoir été terminé par la représentation d’Amon, sous forme de bélier. Les textes hiéroglyphiques montrent les différents noms du roi.

Relief pariétal avec le roi Akhenaton faisant des offrandes florales à Aton. Grès. XVIIIe Dynastie, règne d’Akhenaton (1353-1335 av. J.-C).

Akhenaton est le protagoniste principal du moment le plus passionnant de l’histoire d’Egypte, la Période Amarnienne. Considérée comme une époque 'révolutionnaire', les arts, la religion et même la politique vécurent des changements aussi profonds qu’éphémères.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Obtenir plus d’information.